L'étang perdu

Situé à une dizaine de kilomètres de chez moi, c'est un étang naturel, perdu en pleine forêt, d’où son nom. Sa superficie est d'environ 2 hectares. Son niveau d'eau est tributaire de la hauteur de la nappe phréatique souterraine, mais n’excède jamais 80 cm. Il est en général en eau de novembre à mai. Le reste de l'année, il est, en principe, à sec, sauf les quelques jours suivants de gros orages. Dans ce secteur forestier, le cerf est bien présent et c'est d'ailleurs ainsi, en repérant les passages et les habitudes des cervidés, que je l'ai découvert.
C'est un site que je fréquente régulièrement, toute l'année, car si ma motivation première est la rencontre de cervidés, cet endroit est aussi un dortoir pour les Grues cendrées l'hiver et quelques Hérons cendrés, entre autres espèces d'oiseaux, y viennent régulièrement.

  1. Vol de grues cendrées au coucher du soleil
  2. Un cerf adulte sort de l'étang et regagne la forêt
  3. Après un gros orage, une biche et son faon viennent brouter l'herbe tendre
  4. Début septembre un cerf adulte vient se souiller
  5. Le héron cendré vient aussi de temps en temps
  6. Les sangliers fréquentent aussi ce site
  7. Ils aiment bien patauger dans l'eau
  8. Leur observation, même à contre-jour, est toujours intéressante
  9. Au lever du jour, les grues cendrées s'envolent dans un concert impressionnant
  10. Les envols se succèdent
  11. Les grues s'envolent par groupes plus ou moins importants
  12. Certaines se reposent au milieu des attardées
  13. Petit à petit, leur nombre diminue
  14. Parfois une ou deux s'attardent et se nourrissent en bordure de l'étang
  15. Le soleil se couche, il est temps, pour moi, de rentrer

generated with ISM